Rechercher

CHEMINEMENT - Texte Maxime BURC


Par monts et par vaux

Hop! Hop!

Je saute des flaques d’eau

Pas facile

Hop!

C’est manqué

Ma chaussette a pris l’eau

Je me changerai discrètement

Au bistrot

En buvant un grand café

Dériver

Dormir n’importe où

Dans un arrêt de bus

Sous un porche d’église

Dans les vignes

Sur la paille d’une grange

N’être attendu nulle part

Quel bonheur!

Dans mon sac à dos

Un duvet

De la nourriture pour la journée

Un gros pull

Un vêtement de pluie

Un livre:’’Ma vie’’ de Thomas Platter

Un peu d’argent

Une pièce d’identité

Obligatoire

Par ces temps d’immatriculation forcenée

Oublie tes soucis

Oublie tes devoirs

Allonge le pas

Solide promeneur

‘’La rumeur des écluses couvre mes pas’’

Arthur Rimbaud

Un vent glacial souffle sur le plateau

La neige est dure comme de la pierre

Aujourd’hui

Je ne verrai pas de bouquetins

En contrebas

Une maisonnette

Ici l’hospitalité est naturelle

A cause des hivers rigoureux

Entrez!

Devant le feu de cheminée

Une fatigue bienfaisante

Envahie tout le corps

Peu de mots

Epiphanie du chemin creux

Réparer sa naissance

Plaisanter la mort

Au loin

Un berger appelle ses brebis

Ce soir

Je dormirai au chaud




Maxime Burc

Photographie Harold Cazneaux

13 vues
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now