Rechercher

Le Réparateur - Texte et photographie Pierre LASVENES



Depuis combien de temps est il là devant moi ? Je ne l’ai pas entendu arriver, je ne l’ai pas vu arriver. Il est grand, mince, ses cheveux sont poivre-sel, c’est difficile de lui donner un âge. Son regard, son sourire, son attitude sont une invitation à la confidence, à la confession.

Ma chambre se reflète dans le miroir de l’armoire, il est derrière moi, me regarde, me salue d’un léger mouvement de la tête. Je me tourne vivement, personne dans la chambre, lentement je regarde à nouveau le miroir, il est là…

- Ne vous inquiétez pas, je suis là pour vous aider.

- Mais je n’ai besoin de rien, je ne vous ai rien demandé.

- Je sais, et pourtant je fais vous aider, je viens vous débarrasser de vos “si j’avais su.”

- De mes quoi?

- Je suis le libérateur des “si j'avais su”

- Ben dis donc, si j’avais su je serais resté au lit !

- Vous voyez, je ne suis pas là pour rien, me répond-il en souriant.

- Ben oui, si j’avais su… si j’avais su. Mais si j’avais su je n’y serais pas allé. Si j’avais su j’y serais allé. Si j’avais su j’y serais allé plus tôt ou plus tard. Si j’avais su je n'aurais rien dit, je lui aurais tout dit, je lui aurais dit autrement, pas ce jour là, plus tôt, plus tard. Et si j’avais su je l’aurais aimé encore plus, je ne l’aurais jamais aimé, je le lui aurais montré, je m’y serais pris différemment. Si j’avais su je l’aurais laissé faire, je l’aurais empêché de faire ça, j’aurais passé plus de temps avec elle. Si j’avais su je…

- Oui je sais... je sais tout ça.

- Ben moi non, je savais pas, mais si j'avais su j’aurais pas fait comme ça, je m’y serais pris différemment, j’aurais pas dit ça…

- Oui je sais... vous l'avez déjà dit. Vous savez les virus du type “si j’avais su”, “j’aurais dû”, “il aurait fallu”, “j'aurais dû chercher à savoir” ils germent, ils prolifèrent, ils se propagent, ils empoisonnent, ils tuent. Je ne vais pas vous dire “fallait chercher à savoir mon pauvre”, je suis venu pour vous aider, pour vous soigner, pour vous soulager, et pour vous libérer. Alors écoutez bien... écoutez bien : Si j’avais su... mais si vous aviez su, ça aurait changé quoi ? Rien. Peut-être vous êtes vous trompé mais vous ne saviez pas que vous vous trompiez. Vous avez pris de mauvaises décisions, et alors, vous le savez maintenant, pas quand vous les avez prises. Peut être auriez-vous pu mieux faire, mais vous avez toujours fait de votre mieux. Alors si vous aviez su…mais vous ne saviez pas ! Nous faisons au mieux, avec ce que nous savons. Maintenant, vous le savez.

- Oui d’accord, mais je…

Il a disparu, je me retourne il n’est pas là, il n’est plus dans le miroir... mais maintenant je sais.


Pierre LASVENES

90 vues
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now